Coups de phare des bibliothécaires


"Le Cerf-Volant" de Laetitia Colombani

ADULTE - ROMAN

Par Noémie Clisson - Août 2021

(Grasset, 2021)

 

Après le succès de son roman La Tresse, Laetitia Colombani nous ramène en Inde.

On y rencontre Léna, enseignante, qui vient de tout quitter en France pour s'installer la région du Golfe du Bengale, cherchant à fuir son passé après le drame qui a ravagé sa vie.

Chaque matin, elle descend nager dans l'océan, elle observe en passant sur la plage cette petite fille qui fait voler son cerf-volant.

 

Jusqu'au jour où Léna est emportée par le courant. Elle est secourue de justesse par la Red Brigade, groupe d'autodéfense féminine, alertée par l'enfant au cerf-volant. Remise du choc, Léna veut la remercier. Elle découvre alors que la jeune fille est muette et qu'elle travaille sans répit dans le restaurant d'un cousin qui l'a recueillie. Aidée de Preeti, la cheffe de la Red Brigade, Léna se met en tête de percer les secrets de cette enfant et de lui apprendre à lire et à écrire, de lui offrir un accès à l'éducation, vers une condition meilleure.

 

Léna va alors prendre conscience du poids des traditions dans cette Inde tourmentée où les castes, bien qu'abolies, continuent de régir la société et où les femmes sont victimes de toutes les violences imaginables.

Ces trois destins qui se croisent, fille, jeune adulte et femme, vont permettre à chacune de se reconstruire.

 

Laetitia Colombani dénonce la condition féminine en Inde. On y découvre la réalité de ce pays dont beaucoup d'habitants vivent dans la misère, sans perspective d'avenir. On comprend que la route sera longue avant d'approcher de l'égalité pour tous et du respect des droits des femmes et des enfants. Cependant, les initiatives se multiplient (défense, éducation) et laissent entrevoir les prémices d'une nouvelle société.

 


"D'Or et d'Oreillers" de Flore Vesco

 

ADO/ADULTE - ROMAN FANTASTIQUE

Par Milena REUCHE - Juillet 2021

(Ecole des Loisirs, 2021)

 

Flore Vesco aime raconter des histoires noires et cruelles à partir de contes très populaires.

Dans son précèdent livre L’estrange malaventure de Mirella (Prix Sorcières, Prix Imaginales, Prix La voie des blogs), elle relatait la vraie histoire du joueur de flûte d’Hamelin.

Cette fois Flore Vesco s’inspire du conte de la princesse aux petits pois.

 

Nous sommes très loin du conte de fée dans cet ouvrage…. Notre héroïne n’a pas du tout le profil et le caractère d’une princesse et les aventures qu’elle va vivre seront violentes et mortelles. Ce livre est avant tout une histoire de sorcellerie et d’amour charnel.

 

Roman envoûtant et déroutant. Âmes sensibles s’abstenir !

Pour adolescents et adultes.


Peau d’ Homme écrit par Hubert, illustré par Zanzim

 

ADULTE - BD - RENTREE LITTERAIRE 2020

Par Noémie Clisson - Mars 2021

 

Grand Prix RTL de la BD - 2020

Prix Wolinski de la BD - 2020

Prix Landerneau Bandes-Dessinées - 2020

Grand Prix de la critique ACBD - 2021

Fauve d’Angoulême : Prix des Lycéens - 2021

 

Dans l’Italie de la Renaissance, Bianca a atteint l’âge bien avancé de 18 ans. Un mariage arrangé est prévu avec un certain Giovanni. Mais avant de devenir « l’épouse de », elle aimerait naïvement connaître son futur mari. Sa marraine l’invite alors chez elle et partage le secret des femmes de la famille : une peau d’homme qui une fois revêtue, transforme Bianca en Lorenzo : un jeune homme à la peau rude et mate, un corps avec des poils et tous les attributs masculins en parfait état de marche !

 

En tant que Lorenzo, Bianca va se rapprocher de Giovanni. Mais ce dernier va rapidement tomber amoureux du jeune homme. Amis, amants, travestis… Les hommes de cette époque profitent « entre garçons » car souvent, les femmes sont inaccessibles, « si loin, si étrangères ! ».  Bianca se retrouve prise au piège de son identité secrète : homme amant comblé de Giovanni, femme et épouse délaissée par son époux, soumise aux conventions de la société… A travers des situations cocasses et pleines d’humour, sur fonds de fanatisme religieux, les auteurs dressent un parallèle entre la Renaissance et notre époque contemporaine. La place des femmes mais aussi des hommes est au cœur de cette réflexion entre les attentes de la société pour chaque genre, les obligations du mariage, la sexualité et l’homosexualité, la découverte des plaisirs du corps.  

 

Graphiquement, Peau d’Homme se révèle d’une extrême délicatesse : couleurs éclatantes et traits fins. Les bâtiments de l’époque mais aussi les représentations du mobilier et des tenues des personnages sont extrêmement détaillées et fidèles. 

 

Conte initiatique et philosophique, le côté surnaturel de la peau d’homme passe largement en arrière-plan, laissant place à de réelles interrogations sur la vision des genres et la place que la société leur accorde. Les auteurs n’ont pas besoin de jouer la carte de la vulgarité ou d’utiliser des paroles moralisatrices pour faire passer leur message, les scènes pleines de sensibilité qu’ils racontent font leur chemin de manière simple et subtile. 


"La chair de sa chair" de Claire Favan

 

ADULTE - ROMAN POLICIER

Par Aurélie Nibodeau - Mai 2021

 

La vie n'a jamais été douce pour Moira depuis l'enfance. À l'âge adulte, les épreuves s'accumulent. Elle fait un premier mariage désastreux avec un homme qui la martyrise. C'est lors d'une ultime altercation que son fils Peter âgé de 6 ans s'interpose et blesse son père en le poignardant. Libéré de l'emprise de Bo qui purge une peine de prison, Moira refait sa vie avec Steven et très vite, deux enfants naissent : Nigel et Wendy. 

Hélas, le bonheur n'est que de courte durée. Steven se suicide, Wendy est atteinte de Mucoviscidose et les frais médicaux sont trop élevés. Moira multiplie donc les emplois pour subvenir aux besoins de sa famille, tandis que Peter, jeune ado trop mature, assure la gestion de la vie quotidienne et s'occupe de son frère et sa sœur. Les services sociaux s'inquiètent du sort précaire de cette famille. 

Un soir, Nigel 8 ans, assassine Wendy. Placé dans une unité psychiatrique, il doit être évalué avant son jugement. Était-il responsable de ses actes au moment du fratricide ? 

En état de choc depuis son arrivée, le psychiatre va devoir trouver des stratagèmes pour contourner le mutisme de son patient. 

Nait-on sociopathe ?

 

Un thriller psychologique additif, un roman machiavélique incroyable … 

L'amour maternel est infini dit-on… il rend surtout aveugle ! Glaçant… 


"La maison des voix" de Donato Carrisi

ADULTE - ROMAN POLICIER 

Par Aurélie Nibodeau - Mars 2021

 

Pietro Gerber, pédopsychiatre spécialiste de l'hypnose à Florence, est contacté par une consœur australienne pour prendre en charge sa patiente adulte, Hanna Hall. Cette jeune femme, native d’Italie est persuadée d'avoir tué son frère Ado lorsqu’elle n’était qu’une enfant.

Au fil des séances d’hypnose, l’enfance atypique et traumatique d’Hanna refont surface et le thérapeute reconstitue l’histoire.

Seulement, Pietro Gerber semble pris au piège car la patiente connaît beaucoup trop de choses sur son thérapeute, elle s’immisce dans sa vie de famille et risque d’être une menace…

Hanna Hall est-elle venue le délivrer de ses fantômes ? Quel jeu mène-t-elle ?

 

Un thriller psychologique efficace, rythmé et addictif grâce à une intrigue machiavélique.

Donato Carrisi, l’auteur du « Chuchoteur » nous livre une énigme captivante sous hypnose, du grand art !


"Chavirer" de Lola Lafon

 

ADULTE - ROMAN - RENTREE LITTERAIRE 2020

Par Aurélie Nibodeau - Septembre 2020

Prix Landerneau des lecteurs 2020

 

Cléo, âgée de 13 ans, rêve de vivre de sa passion : devenir une danseuse professionnelle. Un jour, à la fin d’un cours de danse, une femme lui fait miroiter qu’elle pourrait bénéficier d’une bourse pour réaliser son rêve. Pour cette jeune fille innocente, naïve et insouciante vivant dans un milieu modeste, c’est la chance de vie.

La fondation Galatée accorde une bourse aux jeunes talents et Cathy va l’aider à monter son dossier. Cathy fait preuve d’une grande gentillesse et d’une extrême générosité à l’égard de Cléo, les parents de cette dernière lui accorde une totale confiance.

Au fil des différents entretiens, Cléo doit convaincre le jury de lui accorder cette précieuse bourse. Cependant, elle se retrouve face à des hommes d’âge mûr cherchant à évaluer sa maturité sur d’autres critères : Elle se retrouve dans un piège sexuel. A 13 ans, elle ne saisit totalement pas tous les dangers, elle veut simplement réaliser son rêve, alors elle ne dit pas non, ni oui, elle ne pose pas de questions, incapable de refuser malgré la douleur de l'acte imposé par cet homme. Cléo n’en parlera à personne.

 

Elle n’obtiendra pas cette bourse prestigieuse par manque de maturité. Cependant, Cathy lui propose de travailler pour elle en dénichant de nouveaux talents. Par dévotion pour Cathy, Cléo va devenir une victime d’un système pervers. Sans saisir la gravité des faits, elle sera à son tour une rabatteuse dans son collège, proposant à des camarades ayant quelques talents artistiques de passer les sélections. Malgré elle, elle devient complice, une victime coupable d’un système pédophile.

 

A force de volonté, Cléo va réaliser le rêve de sa vie, un métier ô combien difficile et maltraitant pour le corps. Son implication au sein de la fondation Galatée va la hanter toute sa vie. Brisée physiquement et psychologiquement, elle est rongée par la culpabilité « « n’avoir rien fait, rien dit mais avoir tout laissé s’accomplir ». Sur scène, derrière le sourire obligatoire, Cléo garde des cicatrices indélébiles…

 

35 ans après les faits, un appel à témoins est lancé par la police après la découverte de photos pédophiles liée à la fondation Galatée. Les victimes de ce système sont invitées à se retrouver. Cléo arrivera-t-elle à trouver la paix, demander pardon à ses amies et à se pardonner pour se construire ?

Le récit alterne l’histoire de Cléo ainsi que d’autres personnes telle que Betty, une collégienne également victime dont la profonde blessure l’empêche de rebondir.

 

"Chavirer" est la lente descente aux enfers de jeunes filles à qui l’on a vendu du rêve et des paillettes puis qui se sont retrouvées prise au piège au plus profond de leur corps et leur âme.

 

Une écriture remarquable avec une extrême pudeur, pour évoquer subtilement des sujets graves et profonds tels que la culpabilité, le consentement, les abus sexuels sur mineurs, le pardon et la résilience. C'est également, une plongée dans l’univers de la danse, ses méandres et les corps meurtris.

Un roman puissant et bouleversant.

"Chavirer" a fait partie de la sélection du prix Goncourt 2020 et a remporté le prix landerneau 2020.

 

Citations :

« Le pardon n'était pas l'oubli. L'offense ne disparaissait pas comme une tâche sur un tissu. Pas plus qu'elle n'était provisoirement "recouverte" par le pardon. Pardonner était une décision, celle de renoncer à faire payer l'autre ou à soi-même.»

« L'affaire Galatée nous tend le miroir de nos malaises : ce n'est pas ce à quoi on nous oblige qui nous détruit, mais ce à quoi nous consentons qui nous ébrèche ; ces hontes minuscules, de consentir journellement à renforcer ce qu'on dénonce. (...) Nous sommes traversés de ces hontes, un tourbillon qui, peu à peu, nous creuse et nous vide. N'avoir rien dit. Rien fait. Avoir dit oui parce qu'on ne savait pas dire non. »

 


"Fille" de Camille Laurens

ADULTE - ROMAN - RENTREE LITTERAIRE 2020

Par Aurélie Nibodeau

 

« C’est une fille...

- Ah...c’est bien aussi. »

Laurence naît en 1959. Son père qui comptait bien cette fois-ci transformer l’essai, se retrouve avec une seconde fille. Naître de sexe masculin aurait été bien plus facile pour elle et elle le découvrira tout au long de sa vie.

« Un garçon, c’est toujours mieux qu’une garce »

 

Le récit relate l’histoire Laurence, son enfance, son adolescence, son avortement, sa maternité et son statut de mère après le deuil de son premier né. Laurence qui est « née sans » ne sera jamais considérée par son père, pire, il donnera le ton dès sa plus tendre enfance : une femme doit obéir à un homme et subir les railleries machistes.

 

Laurence arrive d’un foyer patriarcal : Un père phallocrate, misogyne et méprisant doublé d’une mère qui n’ose intervenir même lorsque ses filles sont victimes d’abus sexuels car les femmes doivent se taire et le linge sale se lave en famille. Laurence est la fille de, la sœur de, la femme de… comme si une femme n’existait qu’à travers un homme.

 

Tout au long du récit, tous les clichés péjoratifs, les jeux de mots, les expressions, les règles grammaticales et les mots anodins mais lourds de sens mettent discrètement en lumière la différence de traitement des femmes dans la société.

 

Ce récit à l’écriture inclusive est un questionnement sur l’identité sexuelle féminine en comparaison aux hommes. Au fil du récit, l'évolution des conditions et droits des femmes est présentée. Comment se construire, être soi, vivre en tant que femme lorsqu’on a grandi avec de tels schémas et quelles valeurs peut-on transmettre à ses propres enfants ?

Comment élever une fille qui se sent plutôt dans le corps d’un garçon ? Y a t-il une part inconscient de vouloir combler la disparition du frère aîné disparu ? Quelle est sa place dans la famille et comment exister en tant que femme et s'épanouir ?

 

Un récit bouleversant sur le mépris, les préjugés et le machisme, ressentis par certaines femmes encore de nos jours. Un plaidoyer tempéré sur le féminisme, la quête de féminité et le cheminement vers le bonheur.

 


"L' empathie" et "Fermer les yeux" d' Antoine Renand

ADULTE - THRILLERS PSYCHOLOGIQUES (PUBLIC AVERTI)

Par Aurélie Nibodeau - Juin 2020

 

  • L’empathie

Anthony Rauch et Marion Mesny sont capitaines de police judiciaire à la « brigade du viol ».

Ils enquêtent, entre autres, sur une affaire d’agressions sexuelles atypique. Un homme nommé Alpha s’introduit par les plus hautes fenêtres des immeubles pour y agresser des couples : après avoir été maîtrisé par l’agresseur, le mari sera contraint d’assister au viol de sa compagne.

Au cours du récit, nous découvrons que le dénominateur commun des trois personnages principaux est l’enfance traumatique. Anthony et Marion porte une histoire difficile qui leur permet d’avoir de l’empathie et d’être si proches des victimes. Brisé dans son enfance, Alpha a, quand à lui, décidé d’endosser le rôle de bourreau.

Un thriller psychologique addictif, bien ficelé et efficace. La psychologie des personnages complexes et meurtris est très développée. On plonge successivement dans l’effroi puis la compassion...l’empathie va t-elle vous envahir ?

La description des atrocités et la perversité du personnage rend le récit effrayant, violent et cru, âmes sensibles s’abstenir.

Citations :

« Si tous les agressés de deviennent pas des agresseurs, il est extrêmement rare qu’un tueur ou un violeur en série n’ait pas été lui- même victime de sévices pendant son enfance. Le Mal se copie, se reproduit. »

« Les chiffres faisaient peur : en France, 75 000 viols avaient lieu chaque année, soit 206 par jour ; 1 femme sur 6 serait victime d'un viol au cours de sa vie, ou d'une tentative de viol ; 80% des victimes étaient bien entendu des femmes. La moitié de ces victimes l'était de façon répétées avec, dans 8 cas sur 10, un agresseur qu'elles connaissaient bien : un ami, ami de la famille, membre de la famille... Et tous les milieux étaient touchés, prolos comme bourgeois, anonymes comme grands de ce monde… Enfin et surtout, 90% des femmes violées ne portaient pas plainte. »

Prix Bête Noire

Prix Nouvelle voix du polar - Roman français 2020

 

  • Fermer les yeux

En 2005, dans un village d’Ardèche, la petite Justine disparaît et le corps de l’enfant est retrouvé atrocement torturé. La présence d’un marginal, Gabin à proximité en fait le coupable idéal. Compte tenu de l’émoi dans le village, l’affaire doit être vite classée. Le gendarme Dominique Tassi, un homme aussi bien rongé par les remords que par l’alcool, extorque des aveux et Gabin est alors condamné pour ce crime.

15 ans plus tard, Dominique Tassi, désormais gendarme retraité, prend connaissance d’un meurtre semblable à celui de Justine dans le département voisin. Le doute le saisit, aurait-il arrêté le meurtrier, d’autant que Gabin est revenu sur ses aveux et clame son innocence depuis.

En quête de rédemption, il décide de mener l’enquête et découvre de nombreuses autres disparitions.

Il sollicite Nathan Rey, profiler et écrivain à succès et Emma, la redoutable avocate de Gabin pour l’aider dans ses investigations.

Un trio composé de personnes brisées, torturées par des drames personnels, des erreurs, des doutes qui vont aller dans leurs derniers retranchements pour faire éclore la vérité avec cette enquête.

Un puzzle tortueux, un thriller psychologique mené tambour battant, impossible de fermer les yeux !

 

Bien plus que de simples thrillers, l’auteur aborde dans ces livres des thématiques sociétales, notamment le système judiciaire en France. Autant dans « L’empathie », les agressions sexuelles, les abus sur mineurs, les signalements, les plaintes et les procédures étaient évoqués, cette fois-ci dans « Fermer les yeux », il est plutôt question des victimes d'erreurs judiciaires.


"Le consentement" de Vanessa Springora

ADULTE - RECIT

Par Aurélie Nibodeau - Février 2020

 

Dans ce récit, Vanessa Springora explique comment l’auteur Gabriel Matzneff âgé de 50 ans, l’a séduite lorsqu’elle n’avait que 14 ans.

Elle le rencontre lors d’un diner mondain où elle accompagne sa mère. Souffrant d’un manque d’amour paternel, Vanessa est littéralement séduite par cet homme qu’elle n’ose nommer dans son roman, lui préférant la lettre G. 

Elle décrit une fascination, un amour passionné pour cet homme à qui elle se donnera pour sa première fois.

Puis, elle évoque les souffrances de cette relation toxique (anorexie, angoisses, décrochage scolaire) lorsqu’elle découvre à travers les écrits puis les actes, le côté obscure de celui qu’elle idéalise.

Vanessa Springora a été l’une des très nombreuses « jeunes » conquêtes de l’auteur connu pour ses écrits faisant l’apologie de la pédophilie.

Elle y décrit ensuite le sentiment d’emprise et de culpabilité perdurant très longtemps, sans se victimiser en raison de sa complicité dans cette relation. 

Vanessa Springora soulève toute l’ambigüité du consentement. Elle a été abusée après avoir donné un consentement non éclairé. Que vaut le consentement d’une ado de 14 ans en manque d’un père et face à la défection d’une mère ? A 14 ans, est-on capable d’avoir un consentement éclairé ?

Avis : Au fil des pages, un sentiment d’incompréhension prédomine. Comment la société (le milieu judiciaire, médical, l’élite intellectuelle, etc.) a-t-elle pu cautionner de tels actes ? Comment une mère a-t-elle pu laisser entrer le loup dans la bergerie sans se battre et laisser une ado vivre une relation avec un prédateur sexuel ?

Le récit de Vanessa Springora est lucide et touchant. Il ne s’agit pas d’une vengeance à l’encontre de son ex-amant, ce livre est le fruit d’un travail sur soi, 30 ans de combat et de résilience.

 


"Le bal des folles" de Victoria Mas

ADULTE - ROMAN - RENTREE LITTERAIRE 2019

Par Aurélie Nibodeau - Octobre 2019

 

Une plongée en 1885, au cœur de l’hôpital de la Salpêtrière où le Professeur Charcot règne sur une « cour des miracles ». Les parisiennes redoutent d’être internées à la demande d’un homme (mari, père ou frère) dans cet enfer, pour un motif relevant de la psychiatrie ou non : hystérie, épilepsie, adultère, jalousie…

L’auteure présente dans ce roman le portrait touchant de quatre femmes « empêchées ». 

Ancienne prostituée, Thérèse est internée depuis 20 ans et ne veut plus sortir de l’hôpital. 

Violée par son oncle, après le décès brutal de ses parents, la jeune Louise a été internée pour des crises nerveuses. 

Eugénie est une jeune fille de la bourgeoisie, refusant de devenir une femme soumise. Elle est internée de force par son père, car elle déclare communiquer avec les défunts. 

Endeuillée par le décès de sa jeune sœur, Geneviève est l’infirmière en chef, ses convictions, ses certitudes vont être bouleversées par l’arrivée d’Eugénie.

Au fil des pages, on découvre le monde des aliénées. Chaque année, un bal est organisé pour la mi-carême à la Salpêtrière. Les femmes sortent alors de leur isolement et rencontrent les parisiens. Cruel divertissement pour ces femmes rabaissées et considérées comme des bêtes curieuses ou des objets érotiques. Quel destin leur sera réservé pour ce bal ?

 

Le bal des folles est le premier roman de Victoria Mas.

Le récit est captivant et touchant.

Les descriptions historiques du Paris de 1885, l’apport documenté sur des maladies neurologiques et sur l’histoire de l’hôpital de la Salpêtrière rendent le roman intéressant.

A travers cette histoire, c’est surtout le statut des femmes dans la société patriarcale du XIXe siècle, que dénonce Victoria Mas. Elle évoque les oppressions quotidiennes dont elles sont victimes et la notion de normalité soumise au seul jugement des hommes (mari, père, médecins…). "Entre l'asile et la prison, on mettait à la Salpêtrière ce que Paris ne savait pas gérer : les malades et les femmes".

 

Prix Renaudot des lycéens 2019

Prix Stanislas du premier roman 2019

Prix Première Plume 2019

Prix Patrimoines de la Banque Privée BPE 2019


Les 10 coups de cœur d' Aurélie

En ce moment sur Facebook, un défi circule : pendant 10 jours, poster la photo d'un livre que l'on a aimé ou qui nous a marqué.

Aurélie Nibodeau relève le défi et présente 10 coups de cœur.

Sélection de la médiathèque, bien évidemment !

 

Jour 1/10: Le bal des folles, Victoria Mas

Une plongée au cœur de l’hôpital de la Salpêtrière, lors des prémices de la psychiatrie avec le docteur Charcot.

Un roman touchant avec le portrait de trois femmes, mais aussi très déroutant tant sur le sort des “aliénées” que sur la condition féminine à la fin du XIXème siècle. 

 

Jour 2/10 : La différence invisible, Mademoiselle caroline et julie Daschez

Un roman graphique adapté d’une histoire réelle : le parcours de Marguerite, son mal-être, l’errance médicale jusqu’au diagnostic libérateur du syndrome d’asperger (forme d’autisme). “Mettre des mots sur des maux”.

Un récit touchant mis en exergue par un graphisme puissant associé à un jeu de couleurs

 

Jour 3/10 : Les blessures du silence, Natacha Calestrémé

Un roman à la croisée du polar et du développement personnel, inspiré de faits réels … le casse tête à classer pour une bibliothécaire ! Et pourtant quel livre puissant sur les trois domaines !

L’histoire : Amandine, victime de harcèlement conjugal a disparu… Suicide, fugue, féminicide?

Le thème du harcèlement conjugal et le mécanisme de l’emprise sont habillement traités. Pour sortir de cet engrenage toxique, des pistes sont proposées au cœur du récit (techniques de libération de l’emprise). Un livre réaliste tristement d’actualité.

 

Jour 4/10 : Oléron, Axel Berthelot et Adeline Paulian Pavageau

Un magnifique documentaire pour les amoureux de l’île d’Oléron ou pour ceux qui souhaiteraient découvrir les huit communes de l’île. Émerveillez vous devant les paysages et le patrimoine subtilement mis en lumière par le photographe dyonisien Axel Berthelot (Oléron Photography) . Un beau livre à voir et revoir sans modération!

 

Jour 5/10 : Le consentement, Vanessa Springora

Dans un témoignage poignant, Vanessa relate la relation d'emprise qu'elle a eue lorsqu'elle était âgée de 14 ans avec l’écrivain Gabriel Matzneff de 34 ans son aîné.

Vanessa Springora soulève toute l'ambiguïté de la question du consentement. Elle a été abusée après avoir donné un consentement non éclairé. Que vaut le consentement d'une adolescente de quatorze ans en manque de père et face à la défection de sa mère?

Ce récit est le fruit de trente ans de travail sur soi, trente ans de combat et de résilience.

 

Jour 6/10 : Les oubliés du dimanche, Valérie Perrin

Un récit sensible et profond sur les liens que l’on tisse, la transmission, l’amour, la famille et ses secrets. Un roman empreint d’humanité, positif articulé autour des échanges entre une jeune aide-soignante et les résidents de sa maison de retraite.

 

Jour 7/10 : Les refuges, Jérôme Loubry

Un thriller psychologique où le lecteur sera habilement manipulé par l’auteur jusqu’au bout. Où est la réalité ? Plongez dans les méandres des mécanismes de défense de l’inconscient et baladez vous de refuge en refuge.

 

Jour 8/10 : A la lumière du petit matin, Agnès Martin-Lugand

Un roman sur la quête du bonheur, l’acceptation de soi et la résilience.

Hortense, danseuse de 40 ans, ouvre les yeux sur sa vie après une blessure à la cheville. Arrivera t-elle à reprendre sa vie en main?

 

Jour 9/10 : Ne t’inquiète pas pour moi, Alice Kuipers

Un roman épistolaire entre une jeune adolescente et sa mère souffrant d’un cancer. Des petits mots échangés sur des post-it plein d’amour, de douceur, d’espoirs mais aussi de doutes, de colère et de peine. Un roman bouleversant pour les ados et les plus grands.

 

Jour 10/10 : Devine combien je t’aime, Sam Mc Bratney et Anita Jeram

Parce qu’il n’est pas toujours évident d’exprimer ses sentiments ou montrer son amour …

Un album pour les jeunes enfants, plein de tendresse qui rappelle l’importance de dire “Je t’aime” à nos proches.


Les 10 coups de cœur de Noémie

En ce moment sur Facebook, un défi circule : pendant 10 jours, poster la photo d'un livre que l'on a aimé ou qui nous a marqué.

Noémie relève le défi et présente 10 coups de cœur.

Sélection de la médiathèque, bien évidemment !

 

Jour 1/10 : Les étoiles s'éteignent à l'aube de Richard Wagamese

Ce livre est une perle. Roman initiatique au cœur d'une nature sauvage et sublime, c'est aussi une histoire de rédemption et de transmission entre un père et son fils.

 

Jour 2/10 : Helena, Jérémy Fel (2019)

Un thriller psychologique haletant qui nous plonge au cœur de la folie et de la violence humaine. On ne sort pas indemne de cette lecture...

 

Jour 3/10 : Des fleurs pour Algernon, Daniel Keyes (2001)

Ce livre fait partie de mes classiques. Il raconte l'histoire d'un déficient mental qui participe à une expérience pour augmenter son QI. Un roman qui porte beaucoup d'étiquettes restrictives : littérature pour adolescents, science-fiction, anticipation... Avant tout c'est un roman psychologique, humain et bouleversant qui nous interroge sur l'intelligence et la "normalité

 

Jour 4/10 : Petit Pays, Gael Faye (2016)

Quand l'innocence d'un enfant s'efface et se perd devant la folie meurtrière des hommes... Un récit poignant et en même temps plein de nostalgie et de poésie sur le génocide rwandais.

 

Jour 5/10 : Moi ce que j'aime, c'est les montres, Emil Ferris

Un OVNI dans la BD. Un graphisme qui paraît au départ peu accessible puis l'histoire nous happe.

Dépassez vos préjugés et laissez-vous emporter dans une expérience de lecture bouleversante.

 

Jour 6/10 : Aquarium, David Vann

Un livre fort et émouvant qui met au cœur de l'intrigue la question des relations familiales et du pardon.

 

Jour 7/10 : Le Prince et la Couturière, Jen Wang (2018)

Un conte de fée moderne à partager entre ado et parents.

 

Jour 8/10 : Un paquebot dans les arbres, Valentine Goby

Un titre énigmatique qui nous emmène dans les souvenirs d'une famille dévastée par la tuberculose au milieu des années 1950. Un récit pourtant solaire !

 

Jour 9/10 : Seules les Bêtes, Colin Niel (2017)

Un roman policier choral extrêmement bien construit et ficelé.

Un roman noir, rural, social avec une intrigue innovante.

 

Jour 10/10 : Sauveur & Fils, Marie-Aude Murail (saison 1, 2017)

Un psychologue hors du commun vient en aide aux enfants et adolescents. Mais une seule porte sépare sa vie personnelle de sa vie professionnelle et attention quand les deux se mélangent. Plein d'humour et de tendresse (5 saisons/tomes à ce jour)


La couleur des émotions d’ Anna Llenas

JEUNES - ALBUM 

Par Aurélie Nibodeau - Janvier 2019

La couleur des émotions est un album à destination des enfants à partir de 2 ou 3 ans pour découvrir les émotions.

L'histoire : Le monstre des couleurs se sent tout bizarre ce matin : à croire qu'il s'est emmêlé les pinceaux !

Ses émotions sont sans dessus dessous.

Son amie lui propose de trier et ranger ses émotions afin de le comprendre. 

La joie, représentée par le jaune, brille comme le soleil, fait vibrer le cœur et surtout, elle est contagieuse !

La tristesse, coloriée en bleu, refroidit le coeur et quelquefois, des larmes coulent des yeux.

En rouge, c'est la colère car elle brûle tout sur son passage et parfois, la rage est reportée sur les autres.

La peur, représentée en noir, étouffe notre cœur et peut nous rendre incapable d'agir posément et même, devenir méchant.

La sérénité est caractérisée par le vert puisqu'elle est légère comme une feuille au vent. Elle apporte un apaisement, ainsi la vie se déroule aisément et tout semble facile.

Lorsque l'on connait les émotions, il est bien plus facile de les comprendre. Il est important de savoir ce que l'on ressent.

Le livre se termine par une question à l'intention du lecteur : " Peux-tu me dire ce que tu éprouves ?". 

Cette histoire permet d'ouvrir la discussion autour des émotions dans la famille et pourra aider les enfants à verbaliser leurs ressentis : " Comment tu te sens ce matin ? De quelle couleur est ton cœur? "


P'tit gros de Benoit Grelaud

ADOS - ROMAN

Par Aurélie Nibodeau - Février 2018

 

Axel, 13 ans est un collégien en surpoids, cible de railleries et moqueries de la part de ses camarades. Cette situation induit un profond mal-être et manque de lui faire commettre l’irréparable. Ce harcèlement scolaire l’amène à se réfugier dans la nourriture, les livres, les jeux vidéos et à se confier à son journal intime. Grâce au soutien de sa famille et d’une amie, Axel va reprendre confiance en lui. Il va tout d’abord apprendre à se battre physiquement en boxant puis, à lutter contre les préjugés afin de se libérer du regard des autres. 

 

Nous suivons l’histoire d’Axel sur plusieurs années, du collège aux jeux olympiques et à travers un jeu d’écriture alternant récit et journal intime. 

L’auteur nous livre une belle leçon de vie avec cette histoire. Il est toujours possible de s’en sortir avec force, courge, motivation, volonté et du soutien. 

 

J’ai aimé ce roman profond, poignant, bouleversant car il traite avec justesse les violences psychologiques entre adolescents. Des pressions et des blessures pouvant conduire à des traumatismes lourds ou parfois des suicides. Cette histoire m’a beaucoup rappelé celle de Marion, une collégienne qui s'est suicidée à l'âge de 13 ans parce qu'elle ne supportait plus les agressions verbales et physiques de ses camarades. Le récit de sa mère est disponible à la médiathèque : MARION, 13 ANS POUR TOUJOURS de Nora Fraisse.

 

En France, 1 élève sur 10 est victime de harcèlement à l’école. Des solutions sont à votre disposition, ne restez pas seul(e)s.

https://www.nonauharcelement.education.gouv.fr/

Numéro d’écoute (anonyme et gratuit)  pour les élèves et parents : 3020


La promesse de l'aube d' Eric Barbier

DVD - TOUS PUBLICS

Par Aurélie Nibodeau - Mai 2018

Le DVD « La Promesse de l’aube » est l’adaptation cinématographique du livre éponyme de Romain Gary publié en 1960.

Dans ce roman, Romain Gary se livre : Il y relate son enfance en Pologne élevé par sa mère jusqu’à la Seconde Guerre mondiale au cours de laquelle il devient un héros. Ce récit est également un hommage à sa mère Nina et à l’amour inconditionnel qu’elle lui portait.

Nina est une actrice ratée, qui a placé tous ses espoirs dans la réussite de son fils. Pour lui, elle va tout sacrifier. Elle est pleine d’ambition pour le futur Romain Gary: « Tu seras un héros, ambassadeur de France, tu seras Victor Hugo, tu seras prix Nobel!». 

Ainsi, une fois devenu adulte, il fera en sorte de ne pas décevoir sa mère et de lui offrir ce qu’elle a tant désiré : « Ma mère avait besoin de merveilleux ». 

Toute sa vie, il se consacrera donc pleinement à la réalisation du dessein maternel et il tiendra toutes ses promesses : il sera héros de guerre, ambassadeur de France et recevra à deux reprises le Prix Goncourt. 

 

Ce récit romanesque nous emporte à travers une épopée historique et spectaculaire. De plus, l’omniprésence de la relation mère fils rend l’histoire passionnante et touchante. 

 

Le film « La Promesse de l’aube » est porté par un duo d’acteur parfait, avec Pierre Niney, étonnant, très convaincant en Romain Gary et Charlotte Gainsbourg, fabuleuse, habitée par le personnage de la mère. Il s’agit d’une très belle adaptation, les décors, les costumes et la reconstitution de l’époque sont soignés et l’histoire évoquée par ordre chronologique dans le film permet une meilleure appréhension des évènements. 

Un film qui tient ses promesses ! 

Le livre et le DVD sont disponibles à la médiathèque.

Aurélie Nibodeau


Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs (livres) / Tim Burton (dvd)

ADOS- ROMANS FANTASTIQUES (triologie)

Par Aurélie Nibodeau - Mars 2018

Un double coup de coeur ! Les livres et le film ...

 

Jacob, 16 ans, écoute depuis son enfance des histoires extraordinaires racontées par son grand-père. A la mort de son aïeul, l'adolescent découvre des indices sur l’existence d’un monde mystérieux. Il se rend sur l'île où son grand-père a passé son enfance. Il découvre un lieu magique, l’orphelinat dirigé par Miss Peregrine pour enfants particuliers. Les enfants sont dotés de pouvoirs incroyables et sont cachés dans une boucle spatio-temporelle par leur tutrice bienveillante. Ainsi, les croit-elle à l’abri des bombes nazies et des monstres, des morts-vivants avides de récupérer les dons des enfants.

 

Présentation :

Le best-seller de fantasy pour ados de Ransom Riggs, publié en trois tomes en 2011 a été adapté au cinéma en 2016 par Tim Burton.

Une trilogie puissante, mystérieuse, étrange, qui oscille entre légendes et vérités et à travers les époques. Cette histoire aborde des thèmes, tels que la différence, le regard des autres, les dons, les capacités cachées, les mondes parallèles, les pouvoirs surnaturels, les monstres, le passage à l’âge adulte et l’entraide. 

Il n’en fallait pas plus pour que ce roman soit adapté au cinéma par le maitre de l’étrange et du gothique Tim Burton ! Dans le film, la magie opère, nous sommes un peu comme dans un rêve éveillé. Dans ce conte fantastique adapté, un casting éblouissant : Eva green incarne l’envoutante Miss Peregrine et Samuel L. Jackson est diabolique à souhait ! Un régal et une mise en scène exquise sublimée par la touche esthétique et l’univers de Tim Burton.

 

Les livres de Ransom Riggs  « Miss peregrine et les enfants particuliers » sont disponibles à la médiathèque, ainsi que le DVD du film réalisé par Tim Burton.

 

Cette trilogie s’inscrit dans le même esprit que Harry Potter et s’adresse à un public adolescent, mais je la recommande également aux adultes.

Aurélie Nibodeau


"La fille de Brest" d' Emmanuelle Bercot

DVD - TOUS PUBLICS

avec avertissement " Certaines scènes sont susceptibles de heurter la sensibilité du public "

Par Corine Develay - Juillet 2017

Le 25 novembre 2009 l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé annonce la suspension de l’autorisation de mise sur le marché du Médiator, commercialisé depuis plus de 30 ans. C’est une victoire pour Irène Frachon, médecin pneumologue au CHU de Brest, qui voit enfin sa requête aboutir. En effet, ayant constaté depuis des années des atteintes cardiaques chez ses patients traités par benfluorex, elle mène une enquête qui va lui permettre de découvrir que cette molécule est en fait la même que pour l’Isoméride, déjà suspendu et provenant également des laboratoires Servier. Honnête, courageuse et opiniâtre, elle va mener une lutte acharnée pour obtenir le retrait de ce médicament.

En juin 2010 elle fait paraître un essai « Médiator 150 mg Combien de morts ? » dont le sous-titre sera rapidement censuré, dans lequel elle raconte son combat.

En novembre 2016 sort « La Fille de Brest », une adaptation très réussie. Emmanuelle Bercot, la réalisatrice, nous livre avant tout, un superbe portrait de femme, une véritable histoire de cinéma, loin du documentaire que l’on pouvait craindre. Révélation aussi du côté de l’actrice au nom difficile à prononcer, Sidse Babett Kudsen, mais au jeu tellement authentique. Un rythme soutenu, un suspense implacable alors même que nous connaissons l’issue…  A voir absolument !

Corine Develay


"Marcher droit, tourner rond" d' Emmanuel Venet

Par Aurélie Nibodeau - Février 2017

ADULTE - ROMAN

 À travers ce livre, l'auteur dénonce une société dont les rapports humains sont construits sur la base de l'hypocrisie, les mensonges, l'indifférence et les faux-semblants. Bien loin de tout ce simulacre, le narrateur atteint du syndrome d'asperger (une forme d'autisme), ne supporte pas les imprécisions, les mensonges, les approximations ou encore les cachotteries. Sa maladie fait de lui, quelqu'un de précis, logique et franc.

L'histoire commence aux obsèques de la grand-mère du narrateur. Quelle scène incroyablement drôle pour un moment pourtant difficile. Le narrateur nous livre sa stupeur au sujet des propos évoquant la vie et la personnalité de sa grand-mère durant l'office. Rarement entendons-nous dire du mal de nos défunts lors des sépultures et bien ici, le narrateur va se charger de rétablir pour nous la vérité avec humour et ironie. " je ne comprendrai jamais pourquoi, lors des cérémonies de funérailles, on essaie de nous faire croire que le défunt n'avait, de son vivant, que des qualités". Commence alors un monologue dressant un portrait de famille décapant, déballant de façon fine et drôle, les secrets enfouis, les relations adultères, l'alcoolisme, les histoires d'enfant illégitime, d'homosexualité ou encore les soupçons d'inceste. Quel décalage entre le discours prononcé et sa version!

Un récit croustillant, plein d'humour et d'ironie. Un livre désopilant, criant de vérités. Une analyse fine de la vie sociale et une plongée au coeur de cette maladie peu connue. Une écriture efficace et agréable, une invitation à la réflexion.


"Vers le Soleil" de Julien Sandrel

ADULTE - ROMAN

Par Noémie Clisson - Juillet 2021

(Calmann-Lévy, 2021)

 

Sacha est un acteur raté. Jusqu'au jour où il rencontre Tess, une femme mystérieuse qui lui offre le plus grand rôle de sa vie : celui de jouer l'oncle de sa fille, Sienna. D'abord réticent, Sacha finit par accepter.

 

Trois ans se sont écoulés, le trio s'est apprivoisé, rapproché. La mascarade est devenue bien trop réelle pour Sacha. Il a malgré tout accepté de partir en Toscane avec Tess et Sienna pour quelques semaines de vacances estivales. Il est convenu que Sacha emmène Sienna en voiture et que Tess les rejoigne quelques jours plus tard, le temps de finir son travail et de passer voir sur la route une ancienne amie, Francesca. 

Nous sommes le 13 août 2018, Tess arrive chez son amie qui vit avec son fils Livio dans une petite maison sous le pont Morandi, à Gênes. Le 14 août à 11h36, le pont s'écroule, ensevelissant Tess sous les décombres…

Quand l'information parvient à Sacha, la panique le prend : Tess figure sur la liste des disparus. Même s'il veut garder espoir, il ne peut s'empêcher de penser au pire. Que faire alors ? Contacter la police au risque de perdre Sienna, sur qui il n'a aucun droit ? Ou se battre pour la protéger et la garder à ses côtés ? C'est le moment pour lui de se révéler et d'affronter enfin ses sentiments.

 

 

Vers le Soleil est une histoire d'amitié et d'amours. Amours au pluriel car il revêt tout au long du roman des formes différentes : couple, parents, famille, amis. Julien Sandrel nous rappelle habilement que la famille dépasse souvent les simples liens du sang. 


"L' anomalie" d' Hervé le Tellier

ADULTE - ROMAN - RENTREE LITTERAIRE 2020

Par Noémie Clisson - Décembre 2020

Prix Goncourt 2020

 

Hervé le Tellier mélange les genres et nous embarque dans un scénario bien ficelé qui maintient éveillée la curiosité du lecteur. 

L’auteur commence par nous présenter une série de personnages : Blake le tueur à gage, Lucie et André le couple à la dérive, Sophia la fillette passionnée de batraciens, Victor Miesel l’écrivain incompris, Slimboy la pop-star nigérienne, Joanna Wasserman l’avocate… Des personnages indépendants qui semblent être unis par un seul lien : un vol Paris-New-York du mois de mars 2021.  

Le récit est truffé de références en tout genre : espionnage, amour, policier, psychologie, science-fiction. Hervé le Tellier réussit avec brio à reprendre les codes de chacun. Décrit comme un roman fantastique, le lecteur est pourtant bien ancré dans le réel. Le fantastique est ici traité de façon intelligente mais accessible, mêlant psychologie, humour, science, théologie et culture geek. 

 

Difficile d’en dire plus sans gâcher le plaisir des futurs lecteurs mais cette lecture ne laisse pas indifférent. L’Anomalie porte bien son nom en se dressant comme un OVNI au milieu du paysage éditorial de cette fin d’année. Un livre qui sort des sentiers battus sans pour autant perdre le lecteur. 

 


"Les sept soeurs"  de Lucinda Riley

ADULTE - ROMANS - SAGA FAMILIALE EN PLUSIEURS VOLUMES

Par Noémie Clisson - Septembre 2020

 

Lucinda Riley, autrice irlandaise, s’est lancée un pari fou : écrire une série internationale, composée de sept livres, chacun racontant une histoire indépendante et se déroulant dans un pays différent. Avec la sortie du 6ème livre il y a quelques mois, la médiathèque vous propose de découvrir cette nouvelle saga familiale qui a déjà conquis tant de lecteurs.

Lorsque leur père décède subitement, les six filles de l’énigmatique milliardaire Pa Salt, adoptées aux quatre coins du monde, se réunissent dans leur maison d’enfance. Chacune va alors recevoir un indice qui lui permettra de percer le secret de ses origines. 

« Je me souviendrais toujours de l’endroit où je me trouvais et de ce que je faisais quand j’ai appris que mon père venait de mourir. »

Ainsi commencent tous les tomes de la saga, avant de nous transporter chacun dans un pays différent. En allant à la recherche de leurs origines, c’est aussi tout le passé de leur pays respectif que les sœurs vont découvrir. 

Dans ce premier livre, nous rencontrons Maia, l’aînée de la fratrie. Elle reçoit comme indice une lettre de son arrière-grand-mère Izabela Rosa Bonifacio qui va la conduire à Rio, au Brésil.  En 1927, elle se fiance à Gustavo Aires Cabral, un homme de bonne lignée mais pour lequel elle n’éprouve aucun sentiment. Avant le mariage, elle se rend à Paris avec une amie. Elle va y rencontrer Laurent Brouilly, sculpteur parisien, dont elle tombe éperdument amoureuse. Par respect, elle ne souhaite pas rompre ses fiançailles. Mais quand Laurent se rend à son tour à Rio pour le travail, la raison prévaudra-t-elle sur l’amour ? 

Une saga qui mêle habilement enquête, famille, romance et voyage. Dépaysant et captivant, « Les Sept Sœurs » devient rapidement une série incontournable et addictive.  


"Une bête au paradis " de Cécile Coulon

ADULTE - ROMAN

Par Noémie Clisson - Décembre 2019

 

Bienvenue au Paradis. Le Paradis, c’est cette ferme isolée où Emilienne élève seule les deux enfants de sa fille, décédée dans un accident de voiture avec son mari à quelques centaines de mètres de là. Blanche, l’aînée, grandit et se façonne comme sa grand-mère : solide, dure, travailleuse, attachée à la terre. Son petit frère, Gabriel, restera lui l’unique sensible et rêveur de la famille. 

Ce trio est rapidement rejoint par Louis, un enfant maltraité recueilli par Emilienne et qui deviendra son commis. Il tombe fou amoureux de Blanche malgré leurs 10 ans d’écart. Mais pour la jeune fille, il ne sera jamais rien d’autre qu’une bête de plus dans son monde, certes intelligent et docile mais sans aucun charme. Puis vient Alexandre, adolescent ambitieux qui a en dégoût le mode de vie simple, étroit et inconsistant de ses parents. C’est à lui que Blanche offre son cœur, à la vie, à la mort. Alors quand il choisit de quitter la campagne pour la ville, Blanche devient un fantôme. Avec l’aide de Louis, elle réapprend à vivre, juste assez pour donner ce qu’il reste d’elle-même à cette terre à laquelle elle a dédié sa vie. Mais le retour d’Alexandre, quelques années plus tard, remet en péril cet équilibre déjà si fragile. 

Le Paradis est une terre de sang, un huis-clos qui plonge le lecteur dans une atmosphère fiévreuse, brutale et sensuelle à la fois. L’amour se mélange à la jalousie, à la mélancolie et à la vengeance. 

Cécile Coulon dresse des portraits très profonds de ses personnages. Les rouages d’une mécanique bien huilée se mettent en place dès le début : cette tragédie, on la sent, on l’attend. Une Bête au Paradis est un roman d’amour, un roman noir, un roman psychologique, un roman rural aussi. Mais cette ruralité, parfois décrite de manière archaïque, ne sert à l’auteure que de métaphore pour souligner l’animalité des personnages. Blanche est un nom si doux pour cette Bête capable du meilleur comme du pire... Dérangeant et percutant.  

Prix du Journal Le Monde 2019


Captain Fantastic de Matt Ross

DVD - TOUS PUBLICS

Par Noémie Clisson - Février 2018

Viggo Mortensen endosse le rôle de Ben, un père de famille exigeant mais dévoué. Avec sa femme Leslie et leurs six enfants, ils vivent en autarcie dans la forêt du nord-ouest des Etats-Unis, totalement isolés de la société. L’éducation est stricte, parfois rude mais la famille est unie. 

Mais depuis que Leslie a été admise à l’hôpital pour trouble bipolaire, les tensions montent. A l’occasion d’une sortie de ravitaillement en ville, Ben apprend le suicide de sa femme. Son beau-père lui annonce qu’il a déjà planifié l’enterrement, allant contre le souhait de Leslie d’être incinérée, et interdit à Ben de s’y rendre. 

Mais les enfants sont prêts à tout pour défendre les dernières volontés de leur mère. La famille abandonne son petit paradis et s’embarque dans un long voyage où ils vont se retrouver confrontés au monde extérieur. Le choc avec la société et la famille de Leslie va obliger Ben à questionner ses méthodes d’éducation. 

 

Ce film est tout ce qu’on peut demander d’une comédie dramatique. Les personnages sont justes et touchants avec leur grain de folie. Entre rires et larmes, le film met en avant un mode de vie alternatif qui nous fait questionner notre société actuelle. Les méthodes parfois extrêmes de Ben remettent en question tout un système. Fantastique ou fantasque, on ne peut néanmoins qu’admirer le personnage de ce père idéaliste qui prône avant tout la vie dans un monde authentique. Un road-movie utopiste qui vous fera vous sentir bien. 

Noémie Clisson


"Moi, ce que j'aime, c'est les monstres" Emil Ferris

ADULTES - BD

Par Noémie Clisson - Mars 2019

 

Cette bande dessinée est un objet littéraire fascinant, un ovni dans son genre : un pavé de 416 pages, illustré comme un carnet de croquis au stylo-bille bleu. Un aspect qui peut freiner les lecteurs plus ou moins avertis mais qui dissimule une véritable pépite… Le festival d'Angoulême ne s'y est d’ailleurs pas trompé en le récompensant de son prestigieux Fauve d'Or 2019 (prix du meilleur d’album).

A Chicago en 1968, nous plongeons dans les cahiers secrets de Karen Reyes, 10 ans, qui vit avec sa mère et son frère Deeze. Karen est une enfant plutôt solitaire et atypique : passionnée par les revues et films de créatures fantastiques en tout genre, elle se perçoit elle-même comme un monstre, une échappatoire qui lui permet de s’éloigner des secrets qui oppressent sa famille. Un jour, sa voisine, Anka Silverberg, est retrouvée morte dans son appartement. Karen décide alors de mener l’enquête et va découvrir la terrible histoire de cette femme, survivante de l’holocauste. Mais les monstres ne sont pas uniquement dans le passé ou dans les magazines… D’autres esprits torturés sont tapis dans l’ombre du quotidien de Karen. Chacun garde ses propres secrets : tourmentés par le poids du passé, rongés par leurs peurs ou la maladie.

Cette bande dessinée est une œuvre dense et complexe qui demande qu’on s’attarde sur chaque planche.  La jeune fille reprend dans son carnet tout ce qu’elle voit et entend mêlant le portrait d’une femme juive sous l’Allemagne nazie et un quotidien dans un quartier de Chicago dévasté par la misère et le racisme à la fin des années 1960. Un livre qui casse les codes narratifs classiques mais qui offre au lecteur une expérience inédite. On attend la suite avec impatience !


"Meurtre sur Oléron" de Line Dubief

ADULTE - ROMAN POLICIER

Par Mariella Charles - Juillet 2017

Un roman policier au cœur d'Oléron

"J'ai adoré lire ce policier qui est le premier roman de l'auteure.

L'enquête est bien ficelée et j'ai suivi avec plaisir le parcours de l'inspecteur Eustache et du gendarme Oscar sur l'île d'Oléron.

Toute l'intrigue se situe autour du meurtre du jeune Brennais Mathieu. Les personnages rencontrés sont attachants, cocasses et parfois mystérieux.

L'écriture est simple et belle. Les paysages Oléronais sont décrits d'une manière poétique et très visuelle. Nous nous promenons dans les marais salants et sur les plages, nous nous imprégnons de cette vie insulaire, nous salivons devant les spécialités locales, nous apprenons le dur métier de saunier, nous sentons les embruns de l'Océan Atlantique...

Un roman policier écrit avec légèreté et humour, sans violence ni hémoglobine.

Régalez-vous de cette enquête singulière qui nous happe jusqu'au dénouement.

Bonne lecture à teurtous ! (Teurtous : patois Oléronais-Charentais signifiant vous tous)" 

A réserver dès maintenant à la médiathèque !

Mariella Charles


"La différence invisible" de Mademoiselle Caroline et Julie Daschet

ADULTE - BD

Par Aurélie Nibodeau - Juillet 2017

Marguerite, âgée de 27 ans est en apparence une personne comme tout le monde. Physiquement en bonne santé, charmante et intelligente, elle a pourtant l’impression de devoir lutter tous les jours pour sauver les apparences... comme si elle était en décalage. Hypersensible au bruit et à la lumière, ayant des difficultés relationnelles, Marguerite se réfugie dans son cocon avec ses chats. Tous les jours, elle a besoin de se rassurer avec des rituels et des habitudes jusqu’au moment où elle partira à la découverte d’elle-même. Son parcours la mènera à l’annonce d’un diagnostic libérateur : elle souffre du syndrome d’Asperger, une forme d’autisme. Enfin des mots sur ses maux invisibles ! 

Viendra ensuite la reconnaissance de son handicap aux yeux de tous et l’acceptation de soi. 

Un récit initiatique qui permettra à Marguerite de mettre un nom sur ce qu’elle ressent au plus profond d’elle-même, pour mieux vivre. 

Une BD juste, sensible, qui est inspirée de l’histoire de Julie Daschet. Un témoignage de courage et d’acceptation de soi face à la maladie quelle qu'elle soit. Le sujet est traité très subtilement et interroge le lecteur sur la question de la « normalité ». Les auteurs souhaitent changer le regard des gens et briser les préjugés sur les maladies invisibles.

Mademoiselle Caroline a su habilement mettre en image cette bande dessinée. Le graphisme a toute son importance et évolue au fil de l’histoire : initialement, un choix bichrome en noir et blanc, puis du rouge pour les situations anxiogènes ; les autres couleurs viendront à l’annonce du diagnostic en signe d’optimisme.

Cette BD est également informative, un carnet pédagogique sur l’autisme et le syndrome d’Asperger, ainsi qu’une bibliographie se trouvent en fin d’ouvrage.

« J’aime la différence invisible de Marguerite car elle fait toute sa singularité, son unicité !

A lire sans modération. »

Aurélie Nibodeau


"Article 353 du code pénal" de Tanguy Viel

ADULTE - ROMAN POLICIER

Par Corine Develay - Juin 2017

Deux hommes dans un bateau, partis à la pêche, l'un tombe à l'eau... Comme dans un film noir, on commence par la fin... 

L’action se situe dans la rade de Brest. Martial Kermeur, ancien ouvrier de l'arsenal, est arrêté pour le meurtre d'Antoine Lazenec, promoteur immobilier. Déféré devant un juge d'instruction, il relate la suite d'événements qui l'ont conduit à ce geste, il dit la Bretagne, le divorce, le licenciement, le fils, il « se raconte », il dit aussi l'espoir, l'arnaque, la déception, la honte... Le juge écoute. Un huis-clos qui nous interroge : que ferions-nous à la place du juge ?

Tanguy Vieil laisse la parole à Martial, un homme simple, qui nous raconte son histoire avec son cœur, avec ses mots, sans détours. Un magistral plaidoyer face à un juge silencieux qui intervient à quelques moments stratégiques de l’histoire. Avec son talent habituel et des thèmes qui lui sont chers (L’absolue perfection du crime, Insoupçonnable, Paris-Brest), Tanguy Vieil nous régale une fois de plus avec ce récit qui nous tient en haleine jusqu’à la conclusion du juge, le fameux article 353 du code de procédure pénale.

A lire de toute urgence !

Corine Develay


"Life animated" de Roger Ross Williams

DVD - TOUS PUBLICS

Par Noémie Clisson - Mai 2017

Il y a une vingtaine d’années, la vie de la famille Suskind a changé du tout au tout. Alors que leur fils Owen fête ses trois ans, il cesse brusquement de parler et ses capacités motrices se dégradent. Il est diagnostiqué autiste, une maladie encore mal comprise à cette époque. 

Les années passent et les parents d’Owen perdent espoir de retrouver un jour leur enfant. Les seuls moments qu’ils partagent sont les séances de visionnage familiales de dessins animés Disney, qu’Owen regarde inlassablement. Un jour, Owen articule cependant quelques mots, un bout de dialogue de La Petit Sirène qu’il a mémorisé par cœur. Alors que les médecins invoquent une simple écholalie (tendance spontanée à répéter tout ou une partie des phrases), les parents d’Owen prennent conscience que les films Disney permettent à leur fils d’exprimer des pensées concrètes et poussées. Ils apprennent alors à communiquer avec lui à travers les dessins animés. C’est le fondement de ce que l’on appelle l’« affinity therapy » : « Au lieu de le forcer à entrer dans notre monde, nous sommes allés dans le sien », explique son père, Ron.

Désormais adulte, Owen a fait des progrès spectaculaires. A 23 ans, il vient d’être diplômé et il s’apprête à quitter le cocon familial. Toute la famille se prépare à cette nouvelle étape... 

Life, Animated est un film documentaire touchant qui ne tombe jamais dans le pathos. Il nous permet de prendre conscience de l’évolution des approches de l’autisme dans les vingt dernières années. Conçu comme un conte de fées, il alterne les témoignages des Suskind, les extraits de Disney et une animation basée sur un livre écrit par Owen. Une preuve que les obsessions des enfants autistes peuvent être utilisées à leur avantage. Un bel exemple de réussite pour un enfant que les médecins avaient annoncé à jamais dépendant et incapable de vivre normalement.

Noémie Clisson


"Demain" de Cyril Dion et Mélanie Laurent

DVD DOCUMENTAIRE - TOUS PUBLICS

Par Noémie Clisson - Avril 2017

Un documentaire d’un nouveau genre

En 2012, plusieurs scientifiques annonçaient que l’impact de l’Homme sur les écosystèmes entraînerait la disparition d’une partie de la population mondiale d’ici 2100. La surpopulation, l’épuisement de nos réserves en eau et en énergies fossiles ainsi que le réchauffement climatique vont profondément changer nos modes de vie. Un scénario catastrophe inévitable ? Ce n’est pas l’avis de Cyril Dion et Mélanie Laurent, les réalisateurs de ce film.

« Partout dans le monde des solutions existent. »

L’équipe de Demain se lance alors dans un road trip qui les mènera dans dix pays différents à la rencontre des citoyens qui développent des initiatives locales alternatives. Le film est divisé en 5 chapitres thématiques : l’Alimentation, l’Energie, l’Economie, la Démocratie et l’Education. A chaque chapitre, nous découvrons des petites actions de tous les jours qui peuvent faire une différence et des personnes qui inventent un nouveau monde, respectueux des hommes et de la nature. 

Ainsi, on apprend qu’à Detroit aux Etats-Unis, ville ravagée par l’effondrement de l’industrie automobile, les habitants produisent désormais leur nourriture de façon quasi autonome. L’Islande est presque parvenue à atteindre son autonomie énergétique grâce aux énergies renouvelables et notamment à la géothermie. De plus en plus de villes lancent leur propre monnaie afin de favoriser le commerce local. A l’heure où les politiques ont oublié comment écouter les citoyens, la démocratie directe fait ses preuves dans de nombreux territoires. La Finlande a su développer un système éducatif performant basé sur le respect et la liberté d’expression des enfants. 

Autant d’initiatives qui nous prouvent que des alternatives sont possibles et qui nous redonnent de l’espoir. Car c’est là la force de ce documentaire : jamais défaitiste et loin de cette culpabilité écologique que nous imposent trop souvent les défenseurs de l’environnement. 

A partir de projets et de réalisations concrètes, un nouveau monde apparaît possible, le monde de Demain, à construire dès aujourd’hui dans cet état d’esprit positif. 

« Et si montrer des solutions, raconter une histoire qui fait du bien, était la meilleure façon de résoudre les crises écologiques, économiques et sociales, que traversent nos pays ? »

Noémie Clisson


"Chanson douce" de Leïla Slimani

ADULTE - ROMAN

Par Noémie Clisson - Janvier 2017

L’histoire : Myriam est mère au foyer de deux enfants, Mila et Adam. Mais elle aspire à reprendre une activité professionnelle. Elle croise un ancien camarade de classe qui lui propose un emploi comme avocate au sein de son cabinet. D'abord réticent, elle finit par convaincre Paul, son mari, et accepte l'offre. Le couple se met à chercher une nounou. 

C'est alors qu'ils tombent sur la merveilleuse Louise, une nounou qui a tout pour leur plaire. Recommandée par ses anciens employeurs, une grande complicité se crée rapidement entre elle et les enfants. Fine cuisinière, Paul et Myriam s'appuient de plus en plus sur elle, lui délégant la garde des enfants et toutes les tâches ménagères. Louise devient bientôt indispensable au sein du foyer. Pourtant, sous ses airs polis et apprêtés, la nounou dévoile au fil des pages un visage caché, une noirceur de l'âme. 

 

Il est rare que je me retrouve dans les prix Goncourt, mais cette année, la curiosité autour de ce livre, les échos que j’en avais et une magnifique interview de l’auteur m’ont convaincue de me plonger dans Chanson Douce. 

Leïla Slimani nous emmène dans le quotidien de cette famille et nous laisse impuissants, nous abandonnant face au destin tragique qui les attend. Le style est pur, clair mais tranchant, une sorte de poésie ténébreuse qui ne laisse pas le lecteur indifférent. Le ton est donné dès le début, pourtant le suspense est là, il monte au fil des pages et nous tient en haleine. Cette chanson douce, c'est ce cri glaçant d’une mère qui perd ses enfants et qui nous poursuit de la première page jusqu'au dernier mot de la toute dernière ligne et, sans que l'on puisse s'en empêcher, nous fait revenir au tout début...

Noémie Clisson


"Petit pays" de Gaël Faye

ADULTE - ROMAN

Par Mariella Charles - Décembre 2016

 Les prix littéraires ont été décernés...mon coup de phare est attribué à Gaël Faye pour "Petit Pays" aux Éditions Grasset.

Roman récompensé par le Prix du premier roman 2016 et prix Goncourt des lycéens 2016

Petit Pays, c'est le Burundi vu par le regard d'un enfant de 10 ans.

Né au Burundi d'une mère rwandaise Tutsie exilée, belle et élégante, et d'un père expatrié français, Gaby connaît à Bujumbura les joies d'une enfance libre et joyeuse avec les bêtises, les camarades et l'insouciance.

La fin de ce bonheur commence quand le jeune garçon assiste simultanément aux disputes de ses parents qui se séparent et aux prémices d'une guerre civile qui oppose Hutus et Tutsis bientôt suivie du génocide rwandais.

Une déferlante de violence et de barbarie qui durera plus d'une décennie !

L'histoire de Gaby est celle du métissage, de l'exil, du racisme et d'un massacre ethnique qui nous indigne.

L'histoire de la propre vie de Gaël Faye, musicien, qu'il nous raconte avec poésie, pudeur, nostalgie et qui nous prend aux tripes!

Petit Pays, une pépite !!!!

Mariella Charles


"Dans la forêt" de Jean Hegland

ADULTE - ROMAN

Par Noémie Clisson - Juin 2017

Aux Etats-Unis dans un futur proche, la société entière semble s’être effondrée. Les coupures d’électricité et de téléphone sont devenues de plus en plus fréquentes puis finalement, tout a stoppé. L’essence est devenue de plus en plus rare jusqu’à s’épuiser totalement. La faim, la maladie et la peur se propagent rapidement parmi les populations. Des rumeurs de guerres et d’émeutes circulent et les gens fuient vers l’Est, espérant trouver un nouvel Eldorado. 

Mais tout cela, Nell et Eva, deux sœurs de 17 et 18 ans n’en ont pas vraiment conscience. Depuis toujours, elles vivent dans leur maison familiale, au cœur de la forêt californienne. Après la perte de leurs parents, elles restent seules, bien décidées à survivre jusqu’au retour « à la normale ». En attendant, elles continuent de poursuivre leurs rêves. Nell passe ses journées à lire pour préparer l’examen d’entrée à Harvard pendant qu’Eva s’entraîne inlassablement dans son studio de danse pour intégrer l’école de ballet de San Francisco. Mais les semaines passent puis les mois et les deux sœurs commencent à désespérer… 

Alors que leurs réserves de nourriture s’amenuisent, elles vont devoir apprendre à utiliser de nouvelles ressources pour survivre. Cet environnement qu’elles pensaient connaître par cœur va alors leur révéler bien des secrets. Apprenant à se servir du moindre objet amassé par leur père, cultivant chaque mètre carré de leur potager, rationnant la nourriture et économisant les denrées essentielles comme la farine et le sucre, les deux sœurs laissent peu à peu s’envoler leurs rêves désormais futiles et apprennent à utiliser la nature pour répondre à leurs besoins. 

Sous ces faux airs de roman post-apocalyptique, Dans la forêt est surtout un récit d’initiation, raconté à la façon d’un journal intime par Nell. Dans ce huis clos, la relation très fusionnelle des deux sœurs y est largement dépeinte avec ses hauts et ses bas. Mais c’est aussi une ode à la nature où la forêt tient un rôle à part entière, personnage d’abord hostile puis finalement protecteur. On se laisse happer par la simplicité du récit qui nous rappelle la fragilité de nos civilisations et la capacité d’adaptation inouïe de l’Homme. 

Noémie Clisson

ADULTE - ROMAN SAGA FAMILIALE

Par Corine Develay - Mai 2017

 

Au fil des trois tomes déjà parus de « L’amie prodigieuse » Elena Ferrante nous raconte cinquante ans d’histoire italienne à travers l’amitié de ses deux héroïnes, Elena et Lila. Si certains ne voient dans cette saga que le côté « best-seller », j’y ai trouvé un beau récit sur une amitié, un style fluide et une incursion intéressante dans les « Années de plomb ».

Dans ce troisième volume, les deux amies qui approchent de la trentaine, font face l'une et l'autre à leur vie de mère de famille, leur vie de couple et leur vie professionnelle, et rien n’est simple ! Lila est restée dans son quartier alors qu'Elena "a fui". Lila est ouvrière dans une usine de salaisons napolitaine alors qu'Elena fréquente le monde universitaire de Florence et donne des conférences sur son premier roman dans toute l’Italie.

En cette fin des années 60 l'Italie vit une période de bouleversements, entre mouvements féministes, luttes prolétariennes, attentats terroristes. Les rapports des deux protagonistes sont tout aussi tumultueux, entre amitié, concurrence et jalousie.

Comment exister en tant que femme dans une société patriarcale, comment écrire dans une langue créée par des hommes, comment rester soi-même tout simplement. Autant de questions que se posent les deux amies. Qui parviendra le mieux à vivre en accord avec elle-même ?

Elena Ferrante sait nous rendre accro, et pour les adeptes, la sortie du quatrième tome est prévue à l'automne 2017 ! Vivement !

Cette saga fera aussi l'objet d'une adaptation TV, les droits ont été acquis par le groupe Canal+.

Corine Develay


"Le garçon" de Marcus Malte

ADULTE - ROMAN

Par Aurélie Nibodeau - Novembre 2016

 

Mon coup de coeur de cette rentrée littéraire 2016 ! Lauréat du prix Femina 2016

Le garçon n'a pas de nom et ne parle pas. C’est un être quasiment sauvage puisqu’il ne connaît du monde que sa mère et leur cabane. En 1908, à la mort de sa mère, il se met en chemin et découvre le monde : les habitants d'un hameau, Brabek et Emma, puis la guerre, paroxysme de la folie des hommes. A travers ce roman, nous découvrons l’itinéraire d'une âme neuve et son éveil. Le garçon découvre un monde parfois cruel comme merveilleux à travers des expériences tragiques ou positives et des relations humaines constructives ou destructrices.

« Le garçon » est un bijou littéraire, une lecture qui laisse sans voix (clin d'oeil au personnage principal mutique). Avec un talent incroyable,  Marcus Malte nous fait vivre ainsi la vie, les expériences et les émotions d'un personnage à travers ses yeux de conteur et ceux des autres protagonistes.

Un roman puissant, profond, intense, original, poétique. Un chef d'œuvre construit au fil de l'histoire, avec un personnage atypique…à dévorer d’urgence.


Patients de Grand corps malade

DVD - TOUS PUBLICS

Par Corine Develay - Juillet 2017

 

Patients est l’adaptation cinématographique du livre éponyme de Fabien Marsaud alias Grand Corps Malade. Ce livre est le témoignage de son année passée dans un centre de rééducation, suite à un grave accident. Paralysé, il va devoir réapprendre tous les gestes de la vie.

A l’écran, Fabien devient Ben, mais c’est bien son histoire qui nous est racontée. D’ailleurs tous les personnages sont inspirés des gens qu’il a rencontrés à cette époque. Le fait de mélanger personnel médical et patients aux acteurs assure une crédibilité au film. Le ton est juste, on est entre fiction et documentaire. Le travail des acteurs est tel que l’on ne sait plus qui est vraiment patient et qui est comédien.

L’histoire, aussi émouvante soit elle, est abordée avec humour. Et quand on est handicapé il en faut une sacrée dose pour accepter la réalité et faire face à la souffrance. Dans le film tout est dit : la peur, le refus, le découragement, la colère comme la force, le courage, la patience.

Cette comédie est l’un des meilleurs films de l’année 2017. Un film fait de tendresse, de poésie et d’espoir !


"Continuer" de Laurent Mauvignier

ADULTE - ROMAN

Par Mariella Charles - Août 2017

 

Un énorme coup de phare pour ce roman de Laurent Mauvignier qui signe un grand livre sur l'amour maternel.

Une mère Sybille, pour sauver son fils Samuel de 16 ans, parti complètement à la dérive, croit que c'est au cœur de la nature sauvage du Kirghizistan, à des milliers de kilomètres de leur vie douloureuse et avec leurs chevaux Sidious et Starman, qu'ils pourront trouver la réponse vers le chemin de la réconciliation.

Confrontés ensemble à l'inconnu et aux éléments, ils n'auront pas d'autre choix que d'affronter leurs contradictions et leurs limites. Tous deux sont lourds de silence, de colère et de douleurs enfouies.

L'auteur nous décrit des sentiments profonds et réalistes avec une plume ciselée et précise.

Deux êtres qui s'aiment et qui ne savent pas se le dire...un voyage rempli de belles rencontres dans la splendeur sauvage et hostile parfois, des montagnes kirghizes. Une mise à l'épreuve qui va faire tomber leur résistance physique, affective et psychologique.

Cet amour maternel, à déplacer les montagnes et à franchir les obstacles... est tout simplement magnifique et bouleversant !

Mariella Charles



CONTACTEZ-NOUS : 

TÉLÉPHONE : 05 46 85 73 18

ADRESSE : 25, rue de la Libération 

17650 Saint-Denis d'Oléron

mediathequestdenisoleron(at)orange.fr

 

saint_denis_oleron

La médiathèque

est un service proposé

par la commune de

 Saint-Denis d'Oléron