Les coups de coeur des bibliothécaires


La promesse de l'aube d' Eric Barbier

DVD - TOUS PUBLICS

Par Aurélie Nibodeau - Mai 2018

Le DVD « La Promesse de l’aube » est l’adaptation cinématographique du livre éponyme de Romain Gary publié en 1960.

Dans ce roman, Romain Gary se livre : Il y relate son enfance en Pologne élevé par sa mère jusqu’à la Seconde Guerre mondiale au cours de laquelle il devient un héros. Ce récit est également un hommage à sa mère Nina et à l’amour inconditionnel qu’elle lui portait.

Nina est une actrice ratée, qui a placé tous ses espoirs dans la réussite de son fils. Pour lui, elle va tout sacrifier. Elle est pleine d’ambition pour le futur Romain Gary: « Tu seras un héros, ambassadeur de France, tu seras Victor Hugo, tu seras prix Nobel!». 

Ainsi, une fois devenu adulte, il fera en sorte de ne pas décevoir sa mère et de lui offrir ce qu’elle a tant désiré : « Ma mère avait besoin de merveilleux ». 

Toute sa vie, il se consacrera donc pleinement à la réalisation du dessein maternel et il tiendra toutes ses promesses : il sera héros de guerre, ambassadeur de France et recevra à deux reprises le Prix Goncourt. 

 

Ce récit romanesque nous emporte à travers une épopée historique et spectaculaire. De plus, l’omniprésence de la relation mère fils rend l’histoire passionnante et touchante. 

 

Le film « La Promesse de l’aube » est porté par un duo d’acteur parfait, avec Pierre Niney, étonnant, très convaincant en Romain Gary et Charlotte Gainsbourg, fabuleuse, habitée par le personnage de la mère. Il s’agit d’une très belle adaptation, les décors, les costumes et la reconstitution de l’époque sont soignés et l’histoire évoquée par ordre chronologique dans le film permet une meilleure appréhension des évènements. 

Un film qui tient ses promesses ! 

Le livre et le DVD sont disponibles à la médiathèque.

Aurélie Nibodeau


Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs (livres) / Tim Burton (dvd)

ADOS- ROMANS FANTASTIQUES (triologie)

Par Aurélie Nibodeau - Mars 2018

Un double coup de coeur ! Les livres et le film ...

 

Jacob, 16 ans, écoute depuis son enfance des histoires extraordinaires racontées par son grand-père. A la mort de son aïeul, l'adolescent découvre des indices sur l’existence d’un monde mystérieux. Il se rend sur l'île où son grand-père a passé son enfance. Il découvre un lieu magique, l’orphelinat dirigé par Miss Peregrine pour enfants particuliers. Les enfants sont dotés de pouvoirs incroyables et sont cachés dans une boucle spatio-temporelle par leur tutrice bienveillante. Ainsi, les croit-elle à l’abri des bombes nazies et des monstres, des morts-vivants avides de récupérer les dons des enfants.

 

Présentation :

Le best-seller de fantasy pour ados de Ransom Riggs, publié en trois tomes en 2011 a été adapté au cinéma en 2016 par Tim Burton.

Une trilogie puissante, mystérieuse, étrange, qui oscille entre légendes et vérités et à travers les époques. Cette histoire aborde des thèmes, tels que la différence, le regard des autres, les dons, les capacités cachées, les mondes parallèles, les pouvoirs surnaturels, les monstres, le passage à l’âge adulte et l’entraide. 

Il n’en fallait pas plus pour que ce roman soit adapté au cinéma par le maitre de l’étrange et du gothique Tim Burton ! Dans le film, la magie opère, nous sommes un peu comme dans un rêve éveillé. Dans ce conte fantastique adapté, un casting éblouissant : Eva green incarne l’envoutante Miss Peregrine et Samuel L. Jackson est diabolique à souhait ! Un régal et une mise en scène exquise sublimée par la touche esthétique et l’univers de Tim Burton.

 

Les livres de Ransom Riggs  « Miss peregrine et les enfants particuliers » sont disponibles à la médiathèque, ainsi que le DVD du film réalisé par Tim Burton.

 

Cette trilogie s’inscrit dans le même esprit que Harry Potter et s’adresse à un public adolescent, mais je la recommande également aux adultes.

Aurélie Nibodeau


Patients de Grand corps malade

DVD - TOUS PUBLICS

Par Corine Develay - Décembre 2017

Patients est l’adaptation cinématographique du livre éponyme de Fabien Marsaud alias Grand Corps Malade. Ce livre est le témoignage de son année passée dans un centre de rééducation, suite à un grave accident. Paralysé, il va devoir réapprendre tous les gestes de la vie.

A l’écran, Fabien devient Ben, mais c’est bien son histoire qui nous est racontée. D’ailleurs tous les personnages sont inspirés des gens qu’il a rencontrés à cette époque. Le fait de mélanger personnel médical et patients aux acteurs assure une crédibilité au film. Le ton est juste, on est entre fiction et documentaire. Le travail des acteurs est tel que l’on ne sait plus qui est vraiment patient et qui est comédien.

L’histoire, aussi émouvante soit elle, est abordée avec humour. Et quand on est handicapé il en faut une sacrée dose pour accepter la réalité et faire face à la souffrance. Dans le film tout est dit : la peur, le refus, le découragement, la colère comme la force, le courage, la patience.

Cette comédie est l’un des meilleurs films de l’année 2017. Un film fait de tendresse, de poésie et d’espoir !

Corine Develay

 


"Continuer" de Laurent Mauvignier

ADULTE - ROMAN

Par Mariella Charles - Août 2017

Un énorme coup de phare pour ce roman de Laurent Mauvignier qui signe un grand livre sur l'amour maternel.

Une mère Sybille, pour sauver son fils Samuel de 16 ans, parti complètement à la dérive, croit que c'est au cœur de la nature sauvage du Kirghizistan, à des milliers de kilomètres de leur vie douloureuse et avec leurs chevaux Sidious et Starman, qu'ils pourront trouver la réponse vers le chemin de la réconciliation.

Confrontés ensemble à l'inconnu et aux éléments, ils n'auront pas d'autre choix que d'affronter leurs contradictions et leurs limites. Tous deux sont lourds de silence, de colère et de douleurs enfouies.

L'auteur nous décrit des sentiments profonds et réalistes avec une plume ciselée et précise.

Deux êtres qui s'aiment et qui ne savent pas se le dire...un voyage rempli de belles rencontres dans la splendeur sauvage et hostile parfois, des montagnes kirghizes. Une mise à l'épreuve qui va faire tomber leur résistance physique, affective et psychologique.

Cet amour maternel, à déplacer les montagnes et à franchir les obstacles... est tout simplement magnifique et bouleversant !

Mariella Charles


"La fille de Brest" d' Emmanuelle Bercot

DVD - TOUS PUBLICS

avec avertissement " Certaines scènes sont susceptibles de heurter la sensibilité du public "

Par Corine Develay - Juillet 2017

Le 25 novembre 2009 l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé annonce la suspension de l’autorisation de mise sur le marché du Médiator, commercialisé depuis plus de 30 ans. C’est une victoire pour Irène Frachon, médecin pneumologue au CHU de Brest, qui voit enfin sa requête aboutir. En effet, ayant constaté depuis des années des atteintes cardiaques chez ses patients traités par benfluorex, elle mène une enquête qui va lui permettre de découvrir que cette molécule est en fait la même que pour l’Isoméride, déjà suspendu et provenant également des laboratoires Servier. Honnête, courageuse et opiniâtre, elle va mener une lutte acharnée pour obtenir le retrait de ce médicament.

En juin 2010 elle fait paraître un essai « Médiator 150 mg Combien de morts ? » dont le sous-titre sera rapidement censuré, dans lequel elle raconte son combat.

En novembre 2016 sort « La Fille de Brest », une adaptation très réussie. Emmanuelle Bercot, la réalisatrice, nous livre avant tout, un superbe portrait de femme, une véritable histoire de cinéma, loin du documentaire que l’on pouvait craindre. Révélation aussi du côté de l’actrice au nom difficile à prononcer, Sidse Babett Kudsen, mais au jeu tellement authentique. Un rythme soutenu, un suspense implacable alors même que nous connaissons l’issue…  A voir absolument !

Corine Develay


"Dans la forêt" de Jean Hegland

ADULTE - ROMAN

Par Noémie Clisson - Juin 2017

Aux Etats-Unis dans un futur proche, la société entière semble s’être effondrée. Les coupures d’électricité et de téléphone sont devenues de plus en plus fréquentes puis finalement, tout a stoppé. L’essence est devenue de plus en plus rare jusqu’à s’épuiser totalement. La faim, la maladie et la peur se propagent rapidement parmi les populations. Des rumeurs de guerres et d’émeutes circulent et les gens fuient vers l’Est, espérant trouver un nouvel Eldorado. 

Mais tout cela, Nell et Eva, deux sœurs de 17 et 18 ans n’en ont pas vraiment conscience. Depuis toujours, elles vivent dans leur maison familiale, au cœur de la forêt californienne. Après la perte de leurs parents, elles restent seules, bien décidées à survivre jusqu’au retour « à la normale ». En attendant, elles continuent de poursuivre leurs rêves. Nell passe ses journées à lire pour préparer l’examen d’entrée à Harvard pendant qu’Eva s’entraîne inlassablement dans son studio de danse pour intégrer l’école de ballet de San Francisco. Mais les semaines passent puis les mois et les deux sœurs commencent à désespérer… 

Alors que leurs réserves de nourriture s’amenuisent, elles vont devoir apprendre à utiliser de nouvelles ressources pour survivre. Cet environnement qu’elles pensaient connaître par cœur va alors leur révéler bien des secrets. Apprenant à se servir du moindre objet amassé par leur père, cultivant chaque mètre carré de leur potager, rationnant la nourriture et économisant les denrées essentielles comme la farine et le sucre, les deux sœurs laissent peu à peu s’envoler leurs rêves désormais futiles et apprennent à utiliser la nature pour répondre à leurs besoins. 

Sous ces faux airs de roman post-apocalyptique, Dans la forêt est surtout un récit d’initiation, raconté à la façon d’un journal intime par Nell. Dans ce huis clos, la relation très fusionnelle des deux sœurs y est largement dépeinte avec ses hauts et ses bas. Mais c’est aussi une ode à la nature où la forêt tient un rôle à part entière, personnage d’abord hostile puis finalement protecteur. On se laisse happer par la simplicité du récit qui nous rappelle la fragilité de nos civilisations et la capacité d’adaptation inouïe de l’Homme. 

Noémie Clisson


"Celle qui fuit et celle qui reste" d' Elena Ferrante . Tome 3

ADULTE - ROMAN

Par Corine Develay - Mai 2017

Au fil des trois tomes déjà parus de « L’amie prodigieuse » Elena Ferrante nous raconte cinquante ans d’histoire italienne à travers l’amitié de ses deux héroïnes, Elena et Lila. Si certains ne voient dans cette saga que le côté « best-seller », j’y ai trouvé un beau récit sur une amitié, un style fluide et une incursion intéressante dans les « Années de plomb ».

Dans ce troisième volume, les deux amies qui approchent de la trentaine, font face l'une et l'autre à leur vie de mère de famille, leur vie de couple et leur vie professionnelle, et rien n’est simple ! Lila est restée dans son quartier alors qu'Elena "a fui". Lila est ouvrière dans une usine de salaisons napolitaine alors qu'Elena fréquente le monde universitaire de Florence et donne des conférences sur son premier roman dans toute l’Italie.

En cette fin des années 60 l'Italie vit une période de bouleversements, entre mouvements féministes, luttes prolétariennes, attentats terroristes. Les rapports des deux protagonistes sont tout aussi tumultueux, entre amitié, concurrence et jalousie.

Comment exister en tant que femme dans une société patriarcale, comment écrire dans une langue créée par des hommes, comment rester soi-même tout simplement. Autant de questions que se posent les deux amies. Qui parviendra le mieux à vivre en accord avec elle-même ?

Elena Ferrante sait nous rendre accro, et pour les adeptes, la sortie du quatrième tome est prévue à l'automne 2017 ! Vivement !

Cette saga fera aussi l'objet d'une adaptation TV, les droits ont été acquis par le groupe Canal+.

Corine Develay


"Le premier miracle" de Gilles Legardinier

ADULTE - ROMAN

Par Ginette Pernès - Février 2017

L’histoire : Karen Holt enquête sur une série de vols d'objets historiques à travers le monde. Elle est agent d'un service de renseignement très particulier. Quand son contact, un vénérable historien qui l'aidait à traquer les voleurs, meurt dans d'étranges circonstances, elle se tourne vers Benjamin Horwood, un universitaire en dérive sur les traces d'un amour perdu. Forcé de coopérer, la vie de Ben va complètement basculer devant leurs découvertes. 

Rien à voir avec Demain, j'arrête, Complètement cramé, Ça peut pas rater, des histoires plutôt drôles. Ici beaucoup de recherches pour l'écrivain qui fait de tout ce qu'il découvre une histoire, une aventure avec du suspense, de l'humour, du sentiment, de l'humanisme. Je le verrais bien en film au cinéma, avec toutes ces pyramides, ces monuments historiques, tout la grandeur de ce qu'il découvre. Il nous laisse très souvent des interrogations, on a vraiment envie d'en finir et d'en découdre. Je me suis régalée. 

Ginette Pernès


"Le garçon" de Marcus Malte

ADULTE - ROMAN

Par Aurélie Nibodeau - Novembre 2016

Mon coup de coeur de cette rentrée littéraire 2016 ! Lauréat du prix Femina 2016

Le garçon n'a pas de nom et ne parle pas. C’est un être quasiment sauvage puisqu’il ne connaît du monde que sa mère et leur cabane. En 1908, à la mort de sa mère, il se met en chemin et découvre le monde : les habitants d'un hameau, Brabek et Emma, puis la guerre, paroxysme de la folie des hommes. A travers ce roman, nous découvrons l’itinéraire d'une âme neuve et son éveil. Le garçon découvre un monde parfois cruel comme merveilleux à travers des expériences tragiques ou positives et des relations humaines constructives ou destructrices.

« Le garçon » est un bijou littéraire, une lecture qui laisse sans voix (clin d'oeil au personnage principal mutique). Avec un talent incroyable,  Marcus Malte nous fait vivre ainsi la vie, les expériences et les émotions d'un personnage à travers ses yeux de conteur et ceux des autres protagonistes.

Un roman puissant, profond, intense, original, poétique. Un chef d'œuvre construit au fil de l'histoire, avec un personnage atypique…à dévorer d’urgence.

Aurélie Nibodeau


"Marcher droit, tourner rond" d' Emmanuel Venet

Par Aurélie Nibodeau - Février 2017

ADULTE - ROMAN

 À travers ce livre, l'auteur dénonce une société dont les rapports humains sont construits sur la base de l'hypocrisie, les mensonges, l'indifférence et les faux-semblants. Bien loin de tout ce simulacre, le narrateur atteint du syndrome d'asperger (une forme d'autisme), ne supporte pas les imprécisions, les mensonges, les approximations ou encore les cachotteries. Sa maladie fait de lui, quelqu'un de précis, logique et franc.

L'histoire commence aux obsèques de la grand-mère du narrateur. Quelle scène incroyablement drôle pour un moment pourtant difficile. Le narrateur nous livre sa stupeur au sujet des propos évoquant la vie et la personnalité de sa grand-mère durant l'office. Rarement entendons-nous dire du mal de nos défunts lors des sépultures et bien ici, le narrateur va se charger de rétablir pour nous la vérité avec humour et ironie. " je ne comprendrai jamais pourquoi, lors des cérémonies de funérailles, on essaie de nous faire croire que le défunt n'avait, de son vivant, que des qualités". Commence alors un monologue dressant un portrait de famille décapant, déballant de façon fine et drôle, les secrets enfouis, les relations adultères, l'alcoolisme, les histoires d'enfant illégitime, d'homosexualité ou encore les soupçons d'inceste. Quel décalage entre le discours prononcé et sa version!

Un récit croustillant, plein d'humour et d'ironie. Un livre désopilant, criant de vérités. Une analyse fine de la vie sociale et une plongée au coeur de cette maladie peu connue. Une écriture efficace et agréable, une invitation à la réflexion.

Aurélie Nibodeau


Captain Fantastic de Matt Ross

DVD - TOUS PUBLICS

Par Noémie Clisson - Février 2018

Viggo Mortensen endosse le rôle de Ben, un père de famille exigeant mais dévoué. Avec sa femme Leslie et leurs six enfants, ils vivent en autarcie dans la forêt du nord-ouest des Etats-Unis, totalement isolés de la société. L’éducation est stricte, parfois rude mais la famille est unie. 

Mais depuis que Leslie a été admise à l’hôpital pour trouble bipolaire, les tensions montent. A l’occasion d’une sortie de ravitaillement en ville, Ben apprend le suicide de sa femme. Son beau-père lui annonce qu’il a déjà planifié l’enterrement, allant contre le souhait de Leslie d’être incinérée, et interdit à Ben de s’y rendre. 

Mais les enfants sont prêts à tout pour défendre les dernières volontés de leur mère. La famille abandonne son petit paradis et s’embarque dans un long voyage où ils vont se retrouver confrontés au monde extérieur. Le choc avec la société et la famille de Leslie va obliger Ben à questionner ses méthodes d’éducation. 

 

Ce film est tout ce qu’on peut demander d’une comédie dramatique. Les personnages sont justes et touchants avec leur grain de folie. Entre rires et larmes, le film met en avant un mode de vie alternatif qui nous fait questionner notre société actuelle. Les méthodes parfois extrêmes de Ben remettent en question tout un système. Fantastique ou fantasque, on ne peut néanmoins qu’admirer le personnage de ce père idéaliste qui prône avant tout la vie dans un monde authentique. Un road-movie utopiste qui vous fera vous sentir bien. 

Noémie Clisson


P'tit gros de Benoit Grelaud

ADOS- ROMAN

Par Aurélie Nibodeau - Février 2018

Axel, 13 ans est un collégien en surpoids, cible de railleries et moqueries de la part de ses camarades. Cette situation induit un profond mal-être et manque de lui faire commettre l’irréparable. Ce harcèlement scolaire l’amène à se réfugier dans la nourriture, les livres, les jeux vidéos et à se confier à son journal intime. Grâce au soutien de sa famille et d’une amie, Axel va reprendre confiance en lui. Il va tout d’abord apprendre à se battre physiquement en boxant puis, à lutter contre les préjugés afin de se libérer du regard des autres. 

 

Nous suivons l’histoire d’Axel sur plusieurs années, du collège aux jeux olympiques et à travers un jeu d’écriture alternant récit et journal intime. 

L’auteur nous livre une belle leçon de vie avec cette histoire. Il est toujours possible de s’en sortir avec force, courge, motivation, volonté et du soutien. 

 

J’ai aimé ce roman profond, poignant, bouleversant car il traite avec justesse les violences psychologiques entre adolescents. Des pressions et des blessures pouvant conduire à des traumatismes lourds ou parfois des suicides. Cette histoire m’a beaucoup rappelé celle de Marion, une collégienne qui s'est suicidée à l'âge de 13 ans parce qu'elle ne supportait plus les agressions verbales et physiques de ses camarades. Le récit de sa mère est disponible à la médiathèque : MARION, 13 ANS POUR TOUJOURS de Nora Fraisse.

 

En France, 1 élève sur 10 est victime de harcèlement à l’école. Des solutions sont à votre disposition, ne restez pas seul(e)s.

https://www.nonauharcelement.education.gouv.fr/

Numéro d’écoute (anonyme et gratuit)  pour les élèves et parents : 3020

Aurélie Nibodeau


"Meurtre sur Oléron" de Line Dubief

ADULTE - ROMAN POLICIER

Par Mariella Charles - Juillet 2017

Un roman policier au cœur d'Oléron

"J'ai adoré lire ce policier qui est le premier roman de l'auteure.

L'enquête est bien ficelée et j'ai suivi avec plaisir le parcours de l'inspecteur Eustache et du gendarme Oscar sur l'île d'Oléron.

Toute l'intrigue se situe autour du meurtre du jeune Brennais Mathieu. Les personnages rencontrés sont attachants, cocasses et parfois mystérieux.

L'écriture est simple et belle. Les paysages Oléronais sont décrits d'une manière poétique et très visuelle. Nous nous promenons dans les marais salants et sur les plages, nous nous imprégnons de cette vie insulaire, nous salivons devant les spécialités locales, nous apprenons le dur métier de saunier, nous sentons les embruns de l'Océan Atlantique...

Un roman policier écrit avec légèreté et humour, sans violence ni hémoglobine.

Régalez-vous de cette enquête singulière qui nous happe jusqu'au dénouement.

Bonne lecture à teurtous ! (Teurtous : patois Oléronais-Charentais signifiant vous tous)" 

A réserver dès maintenant à la médiathèque !

Mariella Charles


"La différence invisible" de Mademoiselle Caroline et Julie Daschet

ADULTE - BD

Par Aurélie Nibodeau - Juillet 2017

Marguerite, âgée de 27 ans est en apparence une personne comme tout le monde. Physiquement en bonne santé, charmante et intelligente, elle a pourtant l’impression de devoir lutter tous les jours pour sauver les apparences... comme si elle était en décalage. Hypersensible au bruit et à la lumière, ayant des difficultés relationnelles, Marguerite se réfugie dans son cocon avec ses chats. Tous les jours, elle a besoin de se rassurer avec des rituels et des habitudes jusqu’au moment où elle partira à la découverte d’elle-même. Son parcours la mènera à l’annonce d’un diagnostic libérateur : elle souffre du syndrome d’Asperger, une forme d’autisme. Enfin des mots sur ses maux invisibles ! 

Viendra ensuite la reconnaissance de son handicap aux yeux de tous et l’acceptation de soi. 

Un récit initiatique qui permettra à Marguerite de mettre un nom sur ce qu’elle ressent au plus profond d’elle-même, pour mieux vivre. 

Une BD juste, sensible, qui est inspirée de l’histoire de Julie Daschet. Un témoignage de courage et d’acceptation de soi face à la maladie quelle qu'elle soit. Le sujet est traité très subtilement et interroge le lecteur sur la question de la « normalité ». Les auteurs souhaitent changer le regard des gens et briser les préjugés sur les maladies invisibles.

Mademoiselle Caroline a su habilement mettre en image cette bande dessinée. Le graphisme a toute son importance et évolue au fil de l’histoire : initialement, un choix bichrome en noir et blanc, puis du rouge pour les situations anxiogènes ; les autres couleurs viendront à l’annonce du diagnostic en signe d’optimisme.

Cette BD est également informative, un carnet pédagogique sur l’autisme et le syndrome d’Asperger, ainsi qu’une bibliographie se trouvent en fin d’ouvrage.

« J’aime la différence invisible de Marguerite car elle fait toute sa singularité, son unicité !

A lire sans modération. »

Aurélie Nibodeau


"Article 353 du code pénal" de Tanguy Viel

ADULTE - ROMAN POLICIER

Par Corine Develay - Juin 2017

Deux hommes dans un bateau, partis à la pêche, l'un tombe à l'eau... Comme dans un film noir, on commence par la fin... 

L’action se situe dans la rade de Brest. Martial Kermeur, ancien ouvrier de l'arsenal, est arrêté pour le meurtre d'Antoine Lazenec, promoteur immobilier. Déféré devant un juge d'instruction, il relate la suite d'événements qui l'ont conduit à ce geste, il dit la Bretagne, le divorce, le licenciement, le fils, il « se raconte », il dit aussi l'espoir, l'arnaque, la déception, la honte... Le juge écoute. Un huis-clos qui nous interroge : que ferions-nous à la place du juge ?

Tanguy Vieil laisse la parole à Martial, un homme simple, qui nous raconte son histoire avec son cœur, avec ses mots, sans détours. Un magistral plaidoyer face à un juge silencieux qui intervient à quelques moments stratégiques de l’histoire. Avec son talent habituel et des thèmes qui lui sont chers (L’absolue perfection du crime, Insoupçonnable, Paris-Brest), Tanguy Vieil nous régale une fois de plus avec ce récit qui nous tient en haleine jusqu’à la conclusion du juge, le fameux article 353 du code de procédure pénale.

A lire de toute urgence !

Corine Develay


"Life animated" de Roger Ross Williams

DVD - TOUS PUBLICS

Par Noémie Clisson - Mai 2017

Il y a une vingtaine d’années, la vie de la famille Suskind a changé du tout au tout. Alors que leur fils Owen fête ses trois ans, il cesse brusquement de parler et ses capacités motrices se dégradent. Il est diagnostiqué autiste, une maladie encore mal comprise à cette époque. 

Les années passent et les parents d’Owen perdent espoir de retrouver un jour leur enfant. Les seuls moments qu’ils partagent sont les séances de visionnage familiales de dessins animés Disney, qu’Owen regarde inlassablement. Un jour, Owen articule cependant quelques mots, un bout de dialogue de La Petit Sirène qu’il a mémorisé par cœur. Alors que les médecins invoquent une simple écholalie (tendance spontanée à répéter tout ou une partie des phrases), les parents d’Owen prennent conscience que les films Disney permettent à leur fils d’exprimer des pensées concrètes et poussées. Ils apprennent alors à communiquer avec lui à travers les dessins animés. C’est le fondement de ce que l’on appelle l’« affinity therapy » : « Au lieu de le forcer à entrer dans notre monde, nous sommes allés dans le sien », explique son père, Ron.

Désormais adulte, Owen a fait des progrès spectaculaires. A 23 ans, il vient d’être diplômé et il s’apprête à quitter le cocon familial. Toute la famille se prépare à cette nouvelle étape... 

Life, Animated est un film documentaire touchant qui ne tombe jamais dans le pathos. Il nous permet de prendre conscience de l’évolution des approches de l’autisme dans les vingt dernières années. Conçu comme un conte de fées, il alterne les témoignages des Suskind, les extraits de Disney et une animation basée sur un livre écrit par Owen. Une preuve que les obsessions des enfants autistes peuvent être utilisées à leur avantage. Un bel exemple de réussite pour un enfant que les médecins avaient annoncé à jamais dépendant et incapable de vivre normalement.

Noémie Clisson


"Demain" de Cyril Dion et Mélanie Laurent

DVD DOCUMENTAIRE - TOUS PUBLICS

Par Noémie Clisson - Avril 2017

Un documentaire d’un nouveau genre

En 2012, plusieurs scientifiques annonçaient que l’impact de l’Homme sur les écosystèmes entraînerait la disparition d’une partie de la population mondiale d’ici 2100. La surpopulation, l’épuisement de nos réserves en eau et en énergies fossiles ainsi que le réchauffement climatique vont profondément changer nos modes de vie. Un scénario catastrophe inévitable ? Ce n’est pas l’avis de Cyril Dion et Mélanie Laurent, les réalisateurs de ce film.

« Partout dans le monde des solutions existent. »

L’équipe de Demain se lance alors dans un road trip qui les mènera dans dix pays différents à la rencontre des citoyens qui développent des initiatives locales alternatives. Le film est divisé en 5 chapitres thématiques : l’Alimentation, l’Energie, l’Economie, la Démocratie et l’Education. A chaque chapitre, nous découvrons des petites actions de tous les jours qui peuvent faire une différence et des personnes qui inventent un nouveau monde, respectueux des hommes et de la nature. 

Ainsi, on apprend qu’à Detroit aux Etats-Unis, ville ravagée par l’effondrement de l’industrie automobile, les habitants produisent désormais leur nourriture de façon quasi autonome. L’Islande est presque parvenue à atteindre son autonomie énergétique grâce aux énergies renouvelables et notamment à la géothermie. De plus en plus de villes lancent leur propre monnaie afin de favoriser le commerce local. A l’heure où les politiques ont oublié comment écouter les citoyens, la démocratie directe fait ses preuves dans de nombreux territoires. La Finlande a su développer un système éducatif performant basé sur le respect et la liberté d’expression des enfants. 

Autant d’initiatives qui nous prouvent que des alternatives sont possibles et qui nous redonnent de l’espoir. Car c’est là la force de ce documentaire : jamais défaitiste et loin de cette culpabilité écologique que nous imposent trop souvent les défenseurs de l’environnement. 

A partir de projets et de réalisations concrètes, un nouveau monde apparaît possible, le monde de Demain, à construire dès aujourd’hui dans cet état d’esprit positif. 

« Et si montrer des solutions, raconter une histoire qui fait du bien, était la meilleure façon de résoudre les crises écologiques, économiques et sociales, que traversent nos pays ? »

Noémie Clisson


"Chanson douce" de Leïla Slimani

ADULTE - ROMAN

Par Noémie Clisson - Janvier 2017

L’histoire : Myriam est mère au foyer de deux enfants, Mila et Adam. Mais elle aspire à reprendre une activité professionnelle. Elle croise un ancien camarade de classe qui lui propose un emploi comme avocate au sein de son cabinet. D'abord réticent, elle finit par convaincre Paul, son mari, et accepte l'offre. Le couple se met à chercher une nounou. 

C'est alors qu'ils tombent sur la merveilleuse Louise, une nounou qui a tout pour leur plaire. Recommandée par ses anciens employeurs, une grande complicité se crée rapidement entre elle et les enfants. Fine cuisinière, Paul et Myriam s'appuient de plus en plus sur elle, lui délégant la garde des enfants et toutes les tâches ménagères. Louise devient bientôt indispensable au sein du foyer. Pourtant, sous ses airs polis et apprêtés, la nounou dévoile au fil des pages un visage caché, une noirceur de l'âme. 

 

Il est rare que je me retrouve dans les prix Goncourt, mais cette année, la curiosité autour de ce livre, les échos que j’en avais et une magnifique interview de l’auteur m’ont convaincue de me plonger dans Chanson Douce. 

Leïla Slimani nous emmène dans le quotidien de cette famille et nous laisse impuissants, nous abandonnant face au destin tragique qui les attend. Le style est pur, clair mais tranchant, une sorte de poésie ténébreuse qui ne laisse pas le lecteur indifférent. Le ton est donné dès le début, pourtant le suspense est là, il monte au fil des pages et nous tient en haleine. Cette chanson douce, c'est ce cri glaçant d’une mère qui perd ses enfants et qui nous poursuit de la première page jusqu'au dernier mot de la toute dernière ligne et, sans que l'on puisse s'en empêcher, nous fait revenir au tout début...

Noémie Clisson


"Petit pays" de Gaël Faye

ADULTE - ROMAN

Par Mariella Charles - Décembre 2016

 Les prix littéraires ont été décernés...mon coup de phare est attribué à Gaël Faye pour "Petit Pays" aux Éditions Grasset.

Roman récompensé par le Prix du premier roman 2016 et prix Goncourt des lycéens 2016

Petit Pays, c'est le Burundi vu par le regard d'un enfant de 10 ans.

Né au Burundi d'une mère rwandaise Tutsie exilée, belle et élégante, et d'un père expatrié français, Gaby connaît à Bujumbura les joies d'une enfance libre et joyeuse avec les bêtises, les camarades et l'insouciance.

La fin de ce bonheur commence quand le jeune garçon assiste simultanément aux disputes de ses parents qui se séparent et aux prémices d'une guerre civile qui oppose Hutus et Tutsis bientôt suivie du génocide rwandais.

Une déferlante de violence et de barbarie qui durera plus d'une décennie !

L'histoire de Gaby est celle du métissage, de l'exil, du racisme et d'un massacre ethnique qui nous indigne.

L'histoire de la propre vie de Gaël Faye, musicien, qu'il nous raconte avec poésie, pudeur, nostalgie et qui nous prend aux tripes!

Petit Pays, une pépite !!!!

Mariella Charles



CONTACTEZ-NOUS: 

TÉLÉPHONE: 05.46.85.73.18

ADRESSE : 25 rue de la libération 

17650 Saint Denis d'Oléron

mediathequestdenisoleron(at)orange.fr

 



Votre avis nous intéresse!

Nous sollicitons quelques minutes de votre temps dans le cadre d'une enquête de satisfaction! En vous remerciant par avance!